Appels d’escrocs

Ces derniers temps, les appels téléphoniques d’escrocs se faisant passer pour des employés de Microsoft ou d’autres entreprises de support informatique se multiplient au niveau mondial, en Suisse aussi. Leurs auteurs parlent généralement anglais et prétendent venir des Etats-Unis, de Grande-Bretagne ou d’Australie. Ils signalent fréquemment des messages d’erreur qui leur seraient parvenus des ordinateurs de l’entreprise ou du particulier approchés. Les personnes appelées reçoivent p. ex. des instructions pour appeler le logiciel Event-Viewer, permettant de visualiser tous les événements survenus et les activités déployées par l’ordinateur. Or il faut savoir que même un système fonctionnant de manière irréprochable génère parfois des messages d’erreur. Selon l’âge et la configuration de l’ordinateur, la liste des messages d’erreur publiés dans le journal des événements peut être très longue, sans que le système présente le moindre problème. Les auteurs de tels appels de « support » recourent typiquement à ce programme afin de planter un décor plausible et d’effrayer leurs victimes. Ils visent ainsi à convaincre la personne contactée de leur livrer accès à leur ordinateur, en téléchargeant un programme d’accès à distance. Le cas échéant, l’escroc aura les mêmes possibilités de manipuler l’ordinateur qu’en étant directement assis devant lui (duplication/modification/suppression de données, installation de programmes, mise en place d’une « porte dérobée » pour s’introduire à volonté dans le système, etc.).

Parfois, les auteurs de ces appels proposent également de conclure un abonnement de support ou une garantie, et exigent à cet effet les données d’une carte de crédit ou une autre forme de paiement.

Les escrocs repèrent visiblement leurs victimes à l’aide des répertoires accessibles au public, comme le registre suisse du commerce ou les annuaires téléphoniques publics.  

Conséquences et dangers

  • Les escrocs ont un accès complet à l’ordinateur
  • Ils peuvent également accéder ultérieurement à l’ordinateur
  • Des frais de conseils sont demandés. Pour cela, les données de la carte de crédit doivent être communiquées.

 

Mesures
  • Il est à préciser que Microsoft et d'autres entreprises n'appellent pas spontanément pour résoudre des problèmes informatiques. De tels appels doivent être immédiatement interrompus.
 

Dernière modification 16.11.2016

Début de la page

https://www.melani.admin.ch/content/melani/fr/home/themen/fake_support.html